Projet d’autoroute Ouagadougou – Yamoussoukro: le Burkina Faso avance lentement mais surement

0
61
Projet d’autoroute Ouagadougou

(Agence Ecofin) – Au Burkina Faso, le gouvernement progresse dans les études du projet d’autoroute Ouagadougou – Yamoussoukro (1 300 km), grâce à l’UEMOA.

Le coût de réalisation, côté burkinabé, est évalué à 1 200 milliards FCFA. La Côte d’Ivoire, plus avancée, a déjà débuté la construction de 115 km de routes.

L’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina Faso (Agetib) a organisé, le mercredi 16 septembre 2020 à Banfora, dans la région des Cascades, l’atelier de restitution du rapport d’avant-projet sommaire « des études techniques, économiques, d’impact environnemental et social de mise en concession de l’autoroute Ouagadougou – Yamoussoukro, tronçon Bobo-Dioulasso/Frontière Côte d’Ivoire, longue d’environ 200 km ».

Cette étude, entièrement financée par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à hauteur de 1,29 milliard FCFA (2,33 millions USD), est une étape majeure vers la concrétisation de l’un des plus grands projets intégrateurs du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire signé le 28 juillet 2008. Près de 600 km de routes (sur 1 300 km) seront réalisés du côté burkinabé pour un montant estimatif de 1 200 milliards FCFA.

Il s’agit du « dernier maillon manquant de données techniques, économiques, pour permettre à l’Etat burkinabé d’avancer dans ce projet », a indiqué le directeur général de l’Agetib, Lompo Mathieu.

A ce jour, l’ensemble des études d’avant-projet sommaire et d’avant-projet détaillé ont été finalisées pour ce qui est de la section Bobo-Dioulasso – Ouagadougou d’un linéaire de 333 km. Le gouvernement burkinabé recherche actuellement un partenaire privé pour la réalisation de la première section Ouagadougou – Koudougou.

Côté ivoirien, la section allant de Yamoussoukro à Tiébissou, longue de 36,5 km, a démarré depuis le 2 octobre 2017 grâce à un financement de la Banque islamique de développement. Le taux d’exécution des travaux est de 60%. Le tronçon Tiébissou – Bouaké (78,5 km) connait lui aussi une évolution. Le chantier, exécuté par une société chinoise, affiche un taux de réalisation de 40%. De Bouaké à la frontière du Burkina Faso, les études sont toujours en cours.

Romuald Ngueyap

LAISSER UN COMMENTAIRE